Conçue par Michael Bennet au début des années 70, « A Chorus Line » est l’une des comédies musicales les plus représentatives de Broadway. C’est le premier spectacle qui met en évidence ceux qui n’en ont jamais l’occasion: les chúurs.

« A Chorus Line » naît de la compilation des témoignages d’environs 24 danseurs qui parlent de leur vie professionnelle, mais aussi personnelle.
Le résultat est un spectacle qui décrit un univers d’espoirs parfois réalisées, très souvent déçus; « A Chorus Line » décrit les luttes et les souffrances de tous ces artistes qui n’auditionnent pas pour être protagonistes, mais plutôt pour former la ligne des chúurs.
L’histoire se déroule dans un théâtre de Broadway où centaines de danseurs auditionnent. Ceux qui sont retenus après la première sélection se mettent à nu devant Zach, le metteur en scène/chorégraphe, couché dans le noir de la salle, qui juge leur technique, leur talent, mais aussi leur personnalités, leur motivations et même leur vie.
La première représentation a eu lieu le 16 avril 1975 à New York, au Joseph Papp’s Public Theatre et, à partir du mois de juillet, après 101 reprÈsentations, au Shubert Theatre, où il est resté à l’affiche jusqu’au 28 avril 1990 (6137 représentations).
Cette même année, le 5 septembre, la première édition italienne de « A Chorus Line » a fait ses débuts au Festival de Todi.

ACL907

Chorus1

( Maria Laura Baccarini dans le rôle de Cassie )

Le dramaturge/romancier James Kirkwod et l’ancien danseur Nicholas Dante ont rassemblé le livret. Marvin Hamlisch a composé les musiques et le quasi inconnu Edward Kleban a écrit les textes. Peu de gens savent que Neil Simon, le célèbre dramaturge, a révisé le livret et ajouté quelques plaisanteries.

La trame est très simple et absolument pas ordinaire: une audition pour un spectacle qui sera monté à Broadway. Le metteur en scène, Zach, et son assistant à la chorégraphie choisissent 17 danseurs; huit d’entre eux formeront la « ligne de chorus ». Zach demande aux danseurs de lui parler d’eux mêmes, de leur vie, leurs expériences, leurs motivations pour mieux les connaître avant de la sélection finale.
Dès ses débuts , « A Chorus Line » a connu seulement des critiques enthousiastes et a gagné presque toutes le récompenses possibles (même le Prix Pulitzer pour la Dramaturgie, 9 Antoinette Perry Awards- les célèbres Prix Tony – en 1976, 5 Drama Desk Awards et bien d’autres).
« A Chorus Line » est devenu un classique de la comédie musicale et ses chansons (surtout « I hope I get it », « Dance Ten, Looks Three », « At the Ballet », « The Music and the Mirror », and « One ») sont désormais célèbres partout dans le monde.
En 1998 Saverio Marconi et la Compagnia della Rancia ont décidé de remonter « A Chorus Line », huit ans après la première édition italienne. Maria Laura Baccarini a repris encore une fois son role de Cassie (qu’elle venait de jouer aussi en Angleterre) avec plusieurs d’autres interprètes qui comme elle avaient déjà fait partie de l’édition de 1990.

« The Music and the Mirror » est le solo le plus long qui a jamais été écrit pour une comédie musicale. Cette chanson décrit l’amour de Cassie pour la danse.
Donna McKechnie a été la première à jouer Cassie , le rôle qu’elle même a contribué à créer pendant les interviews.

ACL988amjpg

ACL985